Les élections européennes | par Eric Duval Media partisant

eric duval mediapart

Les élections européennes permettent aux citoyens de choisir ceux qui les représentent au Parlement, les eurodéputés dit Eric Duval de Media Partisant. Elles ont lieu tous les cinq ans au suffrage universel direct au premier tour.  À la suite du Brexit et de la mise en application de plusieurs lois votées au cours des cinq dernières années, un certain nombre de changements vont être effectifs, comme la recomposition du Parlement européen et le passage, dans les modalités de vote, à une circonscription unique.

Les dates

eric duval mediapart

Les prochaines élections européennes auront lieu dans les 27 États membres de l’Union Européenne entre le 23 et le 26 mai 2019. Chaque État membre de l’Union a la possibilité de choisir le jour de l’élection suivant ses usages nationaux, dans une période qui va obligatoirement du jeudi au dimanche soir, 22 heures. En revanche, le comptage des votes et la communication des résultats ont lieu en même temps  dans tous les pays membres de l’UE.

En France, les élections se dérouleront le dimanche 26 mai, sauf à Saint-Pierre-et-Miquelon, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, en Polynésie française et dans les bureaux de vote ouverts par les ambassades et postes consulaires situés sur le continent américain où le vote aura lieu le samedi 25 mai.

L’organisation

Les votes ont lieu au suffrage direct à un tour. Les candidats sont élus pour cinq ans selon les règles de la représentation proportionnelle à scrutin de liste à la plus forte moyenne. Les partis ayant obtenu plus de 5% des suffrages bénéficient d’un nombre de sièges proportionnel à leur nombre de voix.

En 2014, les électeurs résidant en France ont élu 74 eurodéputés, répartis sur huit circonscriptions régionales en fonction de la population.  Chaque parti présentait ainsi une liste dans chaque circonscription. Cette règle s’est appliquée pour les élections de 2004, 2009 et 2014.

En 2019, ces circonscriptions régionales disparaîtront au profit d’une seule circonscription nationale, sous l’effet de la loi de juin 2018. Chaque parti présentera alors une seule liste de 79 candidats, comme autant de sièges attribués à la France au Parlement européen pour tout le territoire. On revient donc à l’ancien modèle en vigueur en France avant 2003 et qui est majoritaire parmi les pays de l’Union Européenne.

Quel nombre de députés européens ?

Les députés européens ne siègent pas par nationalités, mais par groupes politiques transnationaux : il y en a 8 actuellement. Chaque pays se voit attribuer un nombre de sièges en fonction de son poids démographique. À la suite de la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union Européenne (Brexit), le nombre de sièges au Parlement européen est passé de 751 à 705. 46 des 73 sièges britanniques libérés sont ainsi disponibles pour un éventuel élargissement de l’Union Européenne.

Quel nombre de sièges attribués à la France ?

Après les élections de 2014, la France disposait de 74 sièges au Parlement européen. À la suite au Brexit, après les élections de mai 2019, elle disposera désormais de 74 +5, soit 79 sièges.

Quel rôle pour les députés européens ?

Les députés européens exercent trois pouvoirs :

  • Un pouvoir législatif : le Parlement européen, avec les représentants des gouvernements des États membres de l’Union réunis au sein du Conseil, est chargé d’adopter la législation de l’Union qui a un impact sur la vie quotidienne des Européens. Dans le cadre de la procédure législative ordinaire, les deux institutions agissent sur un pied d’égalité en tant que co-législateurs.
  • Un pouvoir budgétaire : il établit, avec le Conseil de l’Union européenne, le budget annuel de l’UE.
  • un pouvoir de contrôle démocratique : il intervient dans la procédure de désignation du président de la Commission européenne et peut censurer la Commission, organe exécutif de l’Union

Quel sera le taux de participation lors de ces prochaines élections ? Traditionnellement faible, le taux de participation, à onze semaines du scrutin, était à un niveau encore inférieur à ceux constatés en France lors des trois derniers scrutins européens. Un sondage l’Euro-Rolling Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio du 15 mars dernier le donnait, en effet, à [strong]41 %[/strong]. Il avait été de 44,2 % en 2014, de 41,3 % en 2009 et de 43,3 % en 2004.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *