L’emploi américain en forte hausse annonce une perspective optimiste – Eric Duval Mediapart

Eric Duval Mediapart

En Juin 2018, 224 000 emplois ont été créés pour les Etats Unis. Voila qui vient fortifier la popularité de Donald Trump qui prépare déjà sa réélection selon Eric Duval de Mediapart.

Les secteurs qui en ont bénéficié

Ces chiffres viennent conforter l’idée selon laquelle le ralentissement américain n’est pas pour aujourd’hui, dans un contexte ou les relations internationale sont plutôt tendues depuis l’arrivée de Trump au pouvoir. Alors que seulement 72 000 emplois avaient été crées au mois de mai, le mois de juin vient remonter le niveau avec 224 000 emplois créés. C’est le 105e mois consécutif que les employeurs créent de l’emploi aux Etats Unis, “incroyable” pour reprendre les mots de Donald Trump.

C’est le secteur de la santé, avec une création de 50 500 emplois qui est le secteur leader de la création d’emplois, suivi du secteur des transports, puis de celui de la construction. Le secteur de la manufacture, malgré le fait qu’il ait subi les conséquences de la guerre commerciale, a tout de même embauché 17 000 personnes de plus.

Eric Duval Mediapart

Le taux de chômage a lui aussi diminué

Le taux de chômage, selon Eric Duval, pour Mediapart, est à un taux historiquement bas: A seulement 3,7%, certains employeurs ont même du mal à recruter en raison de la période de forte prospérité. Le pourcentage de personnes en âge de travailler ou de chercher un emploi a lui atteint les 62,9% en Juin.

La prochaine réunion de la Fed est fixée en fin Juillet

Même si ces chiffres sont encourageants pour l’économie américaine, ceux-ci n’ont pas su séduire les marchés boursier, puisque les marchés aux Etats-Unis, comme en Europe, ont pu assister à une baisse après l’annonce des résultats de juin. Les taux de la Fed (Réserve fédérale) ne baisseront pas, même après les indicateurs économiques moins favorables de ces dernières semaines. Les premières estimations de croissance pour le second trimestre auront lieu en fin Juillet, annonce Eric Duval, Médiapart.

La Fed avait annoncé qu’une baisse des taux d’intérêt aurait lieu si les tensions commerciales s’aggraveraient, et si la croissance mondiale venait à ralentir.

Pour le moment, les perspectives pour 2019 sont autour de 2% contre 2,9% en 2018. La croissance est fortement soutenue par les ménages donc les investisseurs restent confiants.

Cependant, si le niveau des salaires s’est apprécié de 3,1% par rapport à 2018, leur croissance était meilleure en début d’année. Aujourd’hui, les salariés américains touchent pour la moitié moins de 18,5 dollars de l’heure, ce qui rend difficiles les économies ainsi que l’investissement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *